Les souvenirs d’enfant sont précieux et parfois si prégnants qu’ils orientent nos chemins d’adulte…

Quand elle était petite, Caroline Bocquet avait plaisir à s’installer sur les genoux de son grand-père qui la laissait manœuvrer le volant d’une rutilante DS, dans la cour de sa ferme.

Ce n’est donc peut-être pas un hasard, si ses tous premiers capots peints, sont ceux de Citroën DS, et si depuis toujours, elle se passionne pour les mécaniques anciennes…

Lorsque, peignant sur toile, depuis plus d’une dizaine d’années, elle souhaite mettre en corrélation son style pictural, avec le support, quoi de mieux que des carrosseries de voitures pour évoquer la vitesse et le mouvement qui caractérisent sa peinture ?

C’est ainsi qu’elle décide de revisiter les voitures anciennes.